Le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (UVSQ)

Le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC) est un laboratoire pluridisciplinaire regroupant une quarantaine d’enseignants-chercheurs relevant de onze sections différentes du CNU,  rattaché à l’Institut des Etudes Culturelles et Internationales de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Fondé en 1992, EA (2448) en 1994, il est aujourd’hui le seul laboratoire exclusivement spécialisé dans l’histoire culturelle du contemporain. Référence mondiale en ce domaine, il a été partie prenante de réalisations majeures dans cette discipline, qu’il s’agisse du Dictionnaire d’histoire culturelle de la France contemporaine (2010), dirigé par Christian Delporte, Jean-Yves Mollier, tous deux directeurs successifs du laboratoire, et Jean-François Sirinelli, ou bien de la première base de données en histoire culturelle, Culturhisto, mise en place en 2013 et offrant aujourd’hui plus de 80 000 références dans ce domaine.

Le CHCSC a notamment bâti depuis plus de vingt ans une réputation, d’envergure internationale, dans l’étude de l’histoire, du livre et de l’imprimé. Ce domaine constitue aujourd’hui l’un des axes majeurs autour desquels est organisé le laboratoire. C’est essentiellement sous la direction de Jean-Yves Mollier, co-fondateur, avec Pascal Ory, du CHCSC, que ce thème de recherches s’est développé. Le séminaire d’enseignement et de recherche qu’il anime sur « L’histoire du livre, de l’édition et de la lecture du XVIIIe siècle à nos jours » constitue un rendez-vous particulièrement important du groupe de travail « Livre et édition, écriture et lecture », et permet les rencontres régulières d’étudiants et de chercheurs spécialisés dans ce domaine, du CHCSC comme d’autres institutions, de France comme de l’étranger. Ce groupe est bien intégré aux travaux de l’Observatoire Mondial de l’Edition Contemporaine (OMEC) ainsi qu’à la Society for the History of Autorship, Reading and Publihing (SHARP), et est également partie prenante du groupe de recherche sur « La circulation transatlantique des imprimés entre la France, le Brésil, le Portugal et l’Angleterre ».

Plusieurs thèses ont été soutenues sous la direction de Jean-Yves Mollier, dans le cadre du CHCSC, portant sur l’histoire des métiers du livre, de l’édition et des éditeurs au XIXe siècle : il faut citer les thèses de Sophie Grandjean-Hoog sur L’Evolution de librairie Arthème Fayard de 1857 à 1936 (1996), de Patricia Sorel sur L’Imprimerie et la librairie en Bretagne (1780-1830) (2001), de François Gaudin sur Maurice Lachâtre (2004), de Bruno Dubot sur La Librairie Larousse de 1895 à 1952 (2009) de Viera Rebolledo-Dhuin sur La Librairie et le crédit. Réseaux et métiers du livre à Paris (1830-1870) (2011), enfin de Marie-Claire Boscq sur La Librairie parisienne sous surveillance, 1814-1848 : Imprimeurs en lettres et libraires sous les monarchies constitutionnelles (2013). A ces thèses, il faut ajouter les nombreuses publications de chercheurs du laboratoire ainsi que les mémoires de maîtrise, de DEA puis de master portant sur le thème de l’histoire de l’édition et des éditeurs du XIXe siècle. L’ensemble de ces travaux constituent une base essentielle de la réalisation du projet DEF19.

Le CHCSC emploie trois ingénieures d’études, Céline Clouet, Esther van Rossen et Hélène Veillard, toutes trois directement associées au projet DEF19, comme le sont cinq chercheurs du laboratoire : Marie-Claire Boscq, Jean-Charles Geslot (coordinateur du projet), Jean-Yves Mollier, Viera Rebolledo-Dhuin et Patricia Sorel.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *