Colloque : Les éphémères et l’événement (XVIe-XXIe siècles) – 12-13 février 2016

Les éphémères constituent des « petits documents du quotidien (tracts, étiquettes, affiches, prospectus…) » relativement peu étudiés en histoire du livre. Le colloque « Les éphémères et l’événementI (XVIe-XXIe siècles) », organisé les 12 et 13 févier 2016 prochains aux AN (site de Pierrefitte-sur-Seine, le 12/02 et site du CARAN le 13/02) dans le cadre du programme PatrimEph (2014-2016), représente donc une opportunité particulière qui touche (in)directement notre projet DEF19.

Menu, Café restaurant de la place Blanche, même maison Restaurant du rat mort : [menu] / Henry Somm

Les éphémères et l’événement (XVIe-XXIe siècles)

[Dans le cadre du Programme de recherche PatrimEph (Patrimonialisation des éphémères), porté par les laboratoires Agora et LDI/UMR 7187 de l’université de Cergy-Pontoise, le CHCSC de l’UVSQ, le Centre Georges Chevrier UMR 7366 – CNRS uB, en partenariat avec la BNF et les Archives Nationales].

Contacts : florence.ferran@u-cergy.fr et olivier.belin@u-cergy.fr

Programme de recherche pluriannuel (2014-2016), PatrimEph propose d’interroger la place des éphémères dans notre patrimoine. Collecte, conservation, valorisation : il s’agit d’analyser le paradoxe que constitue la patrimonialisation de ces petits documents du quotidien (tracts, étiquettes, affiches, prospectus…) mais aussi d’interpréter le rôle de ces imprimés dans la construction de notre histoire culturelle, dans une perspective diachronique large (XVIe-XXIe siècles) et comparatiste (avec une dimension européenne).

Après des journées d’études consacrées en 2014 à la définition, à la terminologie et aux usages des éphémères, dont les actes sont publiés sur Fabula, PatrimEph entre dans une phase thématique avec l’organisation les 12 et 13 février 2016 d’un colloque sur les liens entre « Les éphémères et l’événement », aux Archives nationales.

Comment les éphémères s’articulent-ils à l’événement (politique, artistique, culturel) ? En sont-ils la trace, le reflet, ou ce qui contribue à le construire comme tel ? dans quelle mesure les éphémères nous permettent-ils de mettre en rapport une histoire de l’événement et une histoire du quotidien ? Comment valoriser hors de leur contexte d’origine ces documents qui en sont si fortement tributaires ? Il s’agira d’envisager la contextualisation des éphémères, leur rôle dans la construction de l’histoire – ou d’histoires –, leur temporalité, et la dialectique qu’ils peuvent faire jouer entre l’événement et le quotidien.

Programme : http://tristan.u-bourgogne.fr/CGC/manifestations/15_16/16_02_12-13.pdf

Sources :
http://tristan.u-bourgogne.fr/CGC/manifestations/15_16/16_02_12-13.html
http://www.sciences-patrimoine.org/index.php/patrimeph.html


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *