Appel à communication : « Usages de la collection éditoriale… »

Appel à communication

 Usages de la collection éditoriale : circulation, matérialité et formes de réception (Europe-Amériques, XIXe-XXIe siècles)

17-18 novembre 2017, Université de Lausanne

 Les équipes de recherche des universités de Lausanne (UNIL-Section d’histoire et Centre des sciences historiques de la culture), Rennes 2 (Rennes2-CELLAM,) et Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ-CHCSC) proposent une rencontre internationale autour de la question des Usages de la collection éditoriale : Circulation, matérialité et formes de réception (Europe-Amériques, XIXe-XXIe siècles), à Lausanne les 17 et 18 novembre 2017.

Cette proposition s’inscrit dans la continuité du programme de recherche La collection éditoriale Europe-Amériques (XVIIIeXIXe siècles), labellisé MSHB et piloté depuis 2010 par Christine Rivalan Guégo et qui a comme objectif de fédérer des chercheurs autour de l’étude du phénomène éditorial des collections. Une première rencontre, organisée par Christine Rivalan Guégo et Miriam Nicoli, a déjà eu lieu à Rennes en 2012. À l’issue de cette première étape, un ouvrage collectif a été publié aux Presses universitaires de Rennes : C. Rivalan Guégo et M. Nicoli (éd.), avec une préface de Jean-Yves Mollier, La Collection : essor et affirmation d’un objet éditorial (Europe/Amériques XVIIIe-XXIe siècles), Rennes, PUR, 2014.

Prenant comme espaces géographiques l’Europe et les Amériques, du XIXe au XXIe siècle, il s’agira de rendre compte des usages de la collection éditoriale autour des savoirs au sens large (littérature, beaux-arts, religion, sciences humaines et sociales, sciences et techniques…). Ce colloque s’organisera autour de trois axes.

1 – Un premier axe posera la question de la circulation des savoirs à une période où l’on assiste à une intensification des transferts culturels entre espaces géographiques, disciplines, milieux culturels et professionnels. De quelle manière la collection participe à la construction, à la circulation et à l’apprentissage des savoirs et savoir-faire ? Qui sont les acteurs/les milieux qui prennent part à ce projet de diffusion des connaissances via la collection ?

2 – Un second axe questionnera la matérialité de la collection éditoriale (forme et formats). Plusieurs éléments peuvent en effet contribuer à façonner le texte mis en collection : dispositif formel, typographique, iconographique, paratexte, etc., peuvent conférer des sens renouvelés aux textes concernés.

3 – Tandis qu’un troisième axe étudiera plus précisément la problématique de la réception au travers des pratiques lectoriales induites. La réflexion prendra également en compte les effets retours de la réception sur l’évolution des formes et formats de la collection.

Dans ces trois axes, des réflexions autour de la collection numérique seraient opportunes. Comment peut se penser la collection à l’heure de la dématérialisation du livre ?

La manifestation, qui réunira des chercheurs et des professionnels du livre venus d’Europe et des Amériques, veut proposer une réflexion transversale, comparative et diachronique sur le rôle joué par les collections éditoriales, les auteurs et les éditeurs dans les processus de transfert culturel (circulation, mais aussi standardisation des savoirs et savoir-faire) tout en mettant en évidence les mutations culturelles qui les accompagnent et les rendent possibles.

Les propositions de communications pourront partir d’étude de cas mais devront nécessairement s’inscrire dans une perspective transnationale et/ou comparatiste (zones géographiques ou domaines de connaissance).

Comité scientifique

Jean-François BOTREL, Université Rennes 2 ; Jean-Yves MOLLIER, Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (CHCSC) ; Miriam NICOLI, Université de Lausanne ; Christine RIVALAN GUÉGO, Université Rennes 2 ; Patricia SOREL, Université Paris Ouest Nanterre La Défense (CHCSC) ; François VALLOTTON, Université de Lausanne

Modalités de soumission

Les propositions de communication comporteront un titre et un résumé d’environ 2 500 signes, ainsi qu’une courte présentation de l’intervenant (fonction, rattachement institutionnel, publications, courriel, adresse postale, téléphone). Elles doivent être envoyées à Miriam Nicoli en format PDF à l’adresse Miriam.Nicoli@unil.ch avant le 1er décembre 2016.

Le comité scientifique répondra aux propositions en février 2017.

Forme

Les langues du colloque seront le français, l’espagnol, l’italien et l’anglais. Une publication des actes du colloque est prévue.

Modalités pratiques

L’organisation du colloque prendra en charge les nuits d’hôtel, les déjeuners ainsi que le dîner du vendredi soir. Les frais de déplacement seront, dans la mesure du possible, à la charge des intervenants.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *