Appel à articles pour la revue « Mémoires du livre/Studies in Book Culture »

La revue en ligne Mémoires du livre / Studies in Book Culture lance un appel à article pour son 18e numéro, intitulé : «L’écrivaine, l’écrivain en recherche : perceptions et approches».

Ce numéro est dirigé par Nadine Desrochers et Marcello Vitali-Rosati (Université de Montréal) et doit être publié au printemps 2018.

L’appel est disponible au lien suivant.

Appel à contribution : « L’histoire de l’édition juridique (XVIe-XXIe siècle). Un état des lieux »

[Le colloque devrait se dérouler à l’université de Paris Nanterre et à l’École normale supérieure, Jourdan, les 25 et 26 janvier 2018.]

La date limite de réponse est fixée au 31 mai 2017.

Alors que l’histoire de l’édition est un champ de recherche reconnue depuis près d’un demi-siècle avec ses institutions (centres de recherche, enseignements, revues, dictionnaires), ses représentants et sa production scientifique, elle n’a que très rarement croisé le champ du droit. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons organiser un colloque sur l’histoire de l’édition juridique de sa naissance à nos jours. Il s’agit de dresser un état des lieux de la recherche sur ce thème. Sa finalité est avant tout de lancer un chantier, et non de recueillir des études prosopographiques sur tel ou tel éditeur, ni des études monographiques, ni bien sûr non plus de faire des analyses juridiques sur le fond, mais d’étudier les particularités de l’édition juridique – si tant est qu’elles soient mises au jour – en elles-mêmes ou par rapport à l’édition d’autres secteurs. Notre propos sera principalement centré sur la France, même si nous ne nous refusons pas de l’ouvrir aux pratiques étrangères, notamment par le biais de la traduction. Nous avons ainsi dressé une liste des pistes qui mériteraient d’être explorées et qui pourraient susciter des propositions de communications :
1/- Quelles sources solliciter et quelles méthodes à suivre ?
2/- Les acteurs de l’édition : juristes ou professionnels du monde du livre ?
3/- Les publics et usages des livres et des revues juridiques :
4/- Le livre juridique : objet commercial et/ou intellectuel ?
5/- Les aspects formels (genre et configuration) du texte juridique
6/- La circulation internationale du droit édité : diffusion et traduction
Nous envisageons également d’organiser à cette occasion une table-ronde autour des maisons d’éditions juridiques contemporaines. Vous trouverez ci-dessous un appel à communication plus détaillé avec une bibliographie succincte, ciblée et récente. Lire la suite

Appel à contributions : « Science(s) et édition(s) », numéro varia de la revue Philosophia Scientiae

Appel à contributions pour un numéro spécial de la revue Philosophia Scientiae
“Science(s) et édition(s), de 1780 à l’Entre-deux-guerres”

La revue
Philosophia Scientiæ est une revue scientifique à comité de lecture qui publie des travaux originaux en épistémologie, en histoire et en philosophie des sciences, ainsi qu’en philosophie analytique.

Thématique
Si l’histoire des sciences permet d’analyser l’émergence de nouvelles idées, techniques et/ou analyses, elle fait trop souvent l’impasse sur les contraintes matérielles et éditoriales auxquelles la production et la diffusion des connaissances scientifiques doivent faire face, en amont comme en aval. On pense par exemple à la complexité d’éditer au XIXe siècle des équations mathématiques, des graphiques, des schémas ou tout autre outil de visualisation. Encore en 1845, un mathématicien comme Augustin Cauchy (1789-1857) pouvait ainsi se plaindre du refus d’un de ses articles : « mais le Directeur du Journal, l’Institut, l’a refusé parce que son Imprimerie est mal montée en caractères »[1]. Ces contraintes éditoriales exercent une influence certaine sur la manière dont les auteurs ont formulé et/ou formalisé leurs pensées, soit, indirectement, sur la manière dont les sciences ont été élaborées ou encore sur la façon dont les connaissances ont été transmises.
L’histoire de l’édition, quant à elle, permet de rendre compte de certaines contraintes économiques, auxquelles l’édition scientifique a été confrontée, dans le cadre d’études monographiques notamment [Dhenin 1990; Gourevitch and Vincent 2006; Béguet 1990; Bensaude-Vincent and Rasmussen 1997; Bensaude-Vincent 2000; Tesnière 2001].
Finalement, malgré leurs intérêts communs et en dehors de quelques études récentes, l’histoire des sciences et l’histoire de l’édition demeurent deux champs largement disjoints [Verdier 2013; Anon. 2014]. Lire la suite

Appel à communication : « Usages de la collection éditoriale… »

Appel à communication

 Usages de la collection éditoriale : circulation, matérialité et formes de réception (Europe-Amériques, XIXe-XXIe siècles)

17-18 novembre 2017, Université de Lausanne

 Les équipes de recherche des universités de Lausanne (UNIL-Section d’histoire et Centre des sciences historiques de la culture), Rennes 2 (Rennes2-CELLAM,) et Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ-CHCSC) proposent une rencontre internationale autour de la question des Usages de la collection éditoriale : Circulation, matérialité et formes de réception (Europe-Amériques, XIXe-XXIe siècles), à Lausanne les 17 et 18 novembre 2017.

Cette proposition s’inscrit dans la continuité du programme de recherche La collection éditoriale Europe-Amériques (XVIIIeXIXe siècles), labellisé MSHB et piloté depuis 2010 par Christine Rivalan Guégo et qui a comme objectif de fédérer des chercheurs autour de l’étude du phénomène éditorial des collections. Une première rencontre, organisée par Christine Rivalan Guégo et Miriam Nicoli, a déjà eu lieu à Rennes en 2012. À l’issue de cette première étape, un ouvrage collectif a été publié aux Presses universitaires de Rennes : C. Rivalan Guégo et M. Nicoli (éd.), avec une préface de Jean-Yves Mollier, La Collection : essor et affirmation d’un objet éditorial (Europe/Amériques XVIIIe-XXIe siècles), Rennes, PUR, 2014.

Lire la suite

Appel à contribution : L’histoire littéraire en mode mineur : bibliophilie et promotion d’un panthéon littéraire alternatif au XIXe s.

« L’histoire littéraire en mode mineur : le rôle des bibliophiles dans la promotion d’un panthéon littéraire alternatif au XIXe siècle »

Colloque SERD / PLH / BNF

14-15 octobre 2016

Date limite le 15 janvier 2016

Argumentaire scientifique :

Ainsi que le professait Jean Viardot dans un article fondateur consacré aux « nouvelles bibliophilies » qui émergent à la suite des bouleversements induits par la Révolution Française, le début du XIXe siècle marque l’avènement de pratiques de collection spécialisées, axées sur la recherche systématique de la rareté, de la singularité, rompant avec le modèle de l’Ancien Régime, à la fois universaliste et aristocratique. Le caractère désirable de l’exemplaire de collection réside désormais, aux yeux du bibliophile, dans sa non-adéquation au système de valeurs érigé en norme par un secteur éditorial en voie d’industrialisation, où l’exigence de plaire à un lectorat élargi et démocratisé contribue à l’uniformisation de la production.

Lire la suite

ENCCRE : Édition Numérique Collaborative et CRitique de l’Encyclopédie

Un très beau projet en cours de réalisation…

à la recherche d’un ingénieur développement…

Le projet ENCCRE

ENCCRE mettra en ligne courant 2017 la première édition critique de l’Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers (1751-1772), codirigée par Diderot et D’Alembert. L’édition sera ouverte à tous et constamment enrichie par une large équipe de spécialistes de l’Encyclopédie. Elle s’appuiera, pour la première fois sur Internet, sur la numérisation d’un exemplaire original, homogène et complet, conservé à la Bibliothèque Mazarine (Paris, Institut de France).

ENCCRE est soutenu par l’Académie des sciences, par la Fondation Servant de l’Académie des sciences, par la Fondation Simone et Cino del Duca, par l’Institut de mathématiques de Jussieu – Paris Rive Gauche et plusieurs autres laboratoires de recherche français, ainsi que par la Société Diderot. Il fait l’objet d’une collaboration avec l’Ecole Estienne de Paris et l’équipe GEEL dirigée par Y. Sumi (Université Keio, Tokyo).

Vous trouverez sur ce site une riche documentation sur l’Encyclopédie (présentation de l’œuvre, informations sur ses collaborateurs, extraits choisis, dossier thématiques) ainsi que de nombreuses informations sur le projet et son avancée.

ENCCRE s’appuie sur une équipe internationale et pluridisciplinaire de chercheurs, d’ingénieurs, de graphistes, d’étudiants et de bénévoles de différents horizons. Notre équipe est ouverte à toute personne ayant déjà travaillé, travaillant ou désireuse de travailler sur l’Encyclopédie.

Source : http://enccre.academie-sciences.fr/index.html
Voir également : http://dalembert.hypotheses.org/

Appel à contribution : « Les voix du lecteur dans la presse française au XIXe siècle »

Les voix du lecteur dans la presse française au XIXe siècle (dir. Elina Absalyamova & Valérie Stiénon)

Appel à contributions

L’ouvrage collectif en préparation est destiné à explorer les manifestations discursives du lecteur dans les pages des périodiques français. Outre l’intérêt porté aux paroles qui lui sont attribuées en propre, dans des formes et des espaces dédiés (courrier des lecteurs, lettres ouvertes, etc.), il prêtera attention aux échos, interpellations et injonctions qui infiltrent jusqu’aux légendes des illustrations, ainsi qu’aux expressions plus labiles mais non moins significatives que constituent les dialogues de la causerie et les configurations de la réclame. L’archéologie de ce matériau polyphonique offert par le long XIXe siècle donne accès aux échanges tour à tour effectifs, imaginaires et fabriqués entre des équipes rédactionnelles qui commentent l’actualité et des lectorats qui l’influencent. La stratification des publics (restreint, moyen ou populaire), les stratégies d’interactivité, les fictions d’interlocution et les économies de la parole sont autant d’aspects majeurs d’une poétique de la rumeur médiatique qui définit et structure le siècle.
Pour mieux cerner la multitude de rôles que le lecteur assume ou se voit assigner dans l’espace médiatique, les analyses originales réunies croiseront plusieurs disciplines : journalisme, littérature, histoire culturelle, études de la réception, analyse du discours, sociologie des médias, de la lecture et de la littérature. Les recherches transversales se conjugueront aux études de cas pour mettre au jour des données aussi cruciales que les distinctions entre grande et petite presses, les fonctions politiques et (ré)créatives du discours lectorial, la répartition des rôles sexués et les formes spécifiquement inventées autours des voix de lecteurs.

Lire la suite

Appel à contribution: « Charles Nodier et le roman gothique »

Journée d’études des Cahiers d’Études nodiéristes organisée par Émilie Pezard (ENS Lyon – UMR LIRE – ANR ANTICIPATION) et Georges Zaragoza (Université de Bourgogne – Centre Pluridisciplinaire Textes et Culture) – 15 janvier 2016, Université de Bourgogne

« Cependant rassure-toi : je me suis défendu, pour aujourd’hui, le genre ténébreux. Je ne te promènerai point dans les souterrains d’Anne Radcliffe, à travers les cachots et les cimetières, et je n’enrichirai pas mon récit des sublimes conceptions de nos dramaturges des boulevards. Tu ne verras ici, ni bandits, ni spectres, ni tour du Nord ; et tu me sauras gré d’y avoir ménagé, de mon mieux, l’effusion du sang dont je ne pouvais me passer. »

Cet avertissement qui ouvre le Dernier chapitre de mon roman (1803) est révélateur de l’ampleur de la vogue que connaît, au début du xixe siècle, le « genre ténébreux », que nous appelons aujourd’hui « roman noir » ou « gothique ». L’œuvre de Nodier, dans ses œuvres de fiction comme dans ses textes critiques, illustre de façon exemplaire l’immixtion de la « nouvelle école » naissante, le romantisme, et du roman noir, considéré dans la complexité de ses sources multiples : gothic novel de Lewis et « radcliffades », romantisme noir de Maturin, Schauerroman de Spiess, folklore diabolique alimentant les contes des Demoniana, auxquels s’ajoutent le Schiller des Brigands et, last but not least, Byron. Cette journée d’études vise ainsi à dessiner les contours d’un « Nodier gothique », qui, avec le conteur fantastique plus connu de La Fée aux miettes, permettra de compléter le portrait d’« un des inventeurs du romantisme français » (Jacques-Remi Dahan).

Lire la suite

Appel à contribution : « Une fabrique collective du patrimoine littéraire (XIXe-XXIe siècles) »

« Une fabrique collective du patrimoine littéraire (XIXe-XXIe siècles). Les collections de monographies illustrees », numéro spécial de Mémoires du livre. Studies in Book Culture, s. dir. David Martens (KULeuven – MDRN) et Mathilde Labbé (Université Paris Sorbonne), vol. 7, n° 1, automne 2015.

Au cours du XIXe siècle, l’économie du livre, alors en plein essor, a été marquée par l’apparition de séries d’ouvrages consacrés aux écrivains. Qu’il s’agisse de biographies, de recueils de portraits ou encore d’essais critiques, l’iconographie, qui se développe grâce aux nouvelles techniques d’impression, y joue un rôle de plus en plus important. Contribuant à la fabrique d’un patrimoine littéraire fondé sur l’évocation de figures présentées comme admirables et sacralisées, ces collections sont partie intégrante de ce qui est apparu a posteriori comme une vaste politique d’extension du lectorat. Reste que, si elles ont marqué la médiation de la littérature et son histoire, elles constituent une niche encore relativement méconnue du champ éditorial, en dépit de leur impact sur le marché du livre et le rapport à la chose littéraire.

Lire la suite