Soutenance de thèse : « Bodoni imprimeur d’Europe » par A. De Pasquale

ÉCOLE PRATIQUE DES HAUTES ETUDES IVe section

Monsieur Andrea De Pasquale, directeur  général de la Bibliothèque nationale centrale d’Italie à Rome, soutiendra sa thèse

Bodoni, imprimeur d’Europe

le 22 octobre 2015 à partir de 14h, à l’École nationale des Chartes, 65 rue de  Richelieu, F- 75002 Paris, salle Léopold Delisle.

Jury :
Frédéric Barbier, directeur d’études à l’EPHE («Histoire et civilisation du livre»)
Lodovica Braida, professeur à l’Université de Milan
Pedro M. Cátedra, professeur à l’Université de Salamanque
Marisa Midori Deaecto, professeur à l’Université de São Paulo
Jean-Michel Leniaud, directeur de l’École nationale des chartes
István Monok, professeur à l’Université de Szeged, directeur général de la Bibliothèque et des Archives de l’Académie hongroise des sciences.

Résumé :
Jean-Baptiste Bodoni (1740-1813) est l’un des imprimeurs les plus célèbres du monde occidental et, pour l’Italie, le dernier représentant de la « Typographie d’Ancien Régime » en même temps que le premier des « modernes ». Il a en effet été le dernier capable de dessiner, graver et fondre lui-même ses caractères, tout en exerçant conjointement l’imprimerie et la librairie. Après lui, l’industrialisation du livre commence : les activités qu’il réunissait dans son entreprise, selon la tradition remontant à la naissance de l’imprimerie, se scindèrent sans retour, tandis que la production imprimée s’adressait désormais à la fois à des marchés plus vastes et à des publics différents et plus larges. Les tirages de masse s’accompagnèrent d’une baisse de la qualité et d’une plus grande banalité du style.
Grâce à Angelo Pezzana, directeur de la Bibliothèque de Parme au XIXème siècle, les outils utilisés par Bodoni pour fabriquer les caractères, mais aussi ses archives et une collection complète des volumes produits par son atelier, ont été conservés jusqu’à nos jours. Il est donc possible de reconstruire la vie de Bodoni, en insistant notamment sur ses rapports avec les cours d’Europe et avec le marché de la bibliophilie, sur les conditions et les pratiques de travail dans la fonderie de caractères et dans l’imprimerie, et sur la genèse des ouvrages les plus célèbres. La fortune qui a été la sienne remonte aux décennies qui suivent sa disparition et se prolonge jusqu’à aujourd’hui, où les caractères Bodoni sont utilisés dans les graphismes publicitaires et dans les revues, ainsi que pour les marques de mode. Ils sont, toujours, des symboles de l’élégance, de la simplicité, et en même temps du luxe et de l’italianité.

Séminaire « Histoire de l’édition, du livre et de la lecture en Europe du XVIIIe au XXIe siècle » : Auteur et éditeur, deux figures indissociables.

A la fin des années 1960, Roland Barthes et Michel Foucault mirent au centre de leurs analyses la fonction « auteur » en montrant qu’elle était une construction historique. Vingt-cinq ans plus tard, en publiant Le sacre de l’écrivain (1985) sous-titré « Essai sur l’avènement d’un pouvoir spirituel laïque dans la France moderne. 1750-1830 », Paul Bénichou apportait de nombreux éléments à cette enquête. Intellectuel ou artiste, écrivain ou philosophe, l’auteur s’était en effet taillé une place considérable dans l’espace public entre le milieu du XVIIIe siècle et le mitan du suivant. Dès le début du Second Empire, le champ littéraire était constitué et la publication de L’éducation sentimentale (1869) en apportait la preuve définitive selon l’analyse proposée par Pierre Bourdieu dans Les Règles de l’art. Genèse et structure du champ littéraire (1992).

Lire la suite

Appel à contribution : L’histoire littéraire en mode mineur : bibliophilie et promotion d’un panthéon littéraire alternatif au XIXe s.

« L’histoire littéraire en mode mineur : le rôle des bibliophiles dans la promotion d’un panthéon littéraire alternatif au XIXe siècle »

Colloque SERD / PLH / BNF

14-15 octobre 2016

Date limite le 15 janvier 2016

Argumentaire scientifique :

Ainsi que le professait Jean Viardot dans un article fondateur consacré aux « nouvelles bibliophilies » qui émergent à la suite des bouleversements induits par la Révolution Française, le début du XIXe siècle marque l’avènement de pratiques de collection spécialisées, axées sur la recherche systématique de la rareté, de la singularité, rompant avec le modèle de l’Ancien Régime, à la fois universaliste et aristocratique. Le caractère désirable de l’exemplaire de collection réside désormais, aux yeux du bibliophile, dans sa non-adéquation au système de valeurs érigé en norme par un secteur éditorial en voie d’industrialisation, où l’exigence de plaire à un lectorat élargi et démocratisé contribue à l’uniformisation de la production.

Lire la suite

Emission : Jean-Yves Mollier, invité de Médiapart vendredi 25 septembre

Vendredi, «En direct de Mediapart»: l’Europe de Yanis Varoufakis

 Yanis Varoufakis est l’invité d’une édition spéciale de notre émission «En direct de Mediapart», qui sera retransmise sur notre site en direct et en accès libre le vendredi 25 septembre à partir de 18h. Cinq jours après les élections législatives en Grèce, l’ancien ministre des finances d’Alexis Tsipras tirera les leçons de ce scrutin. Surtout, il détaillera sa vision de l’Europe et des réformes en profondeur devant être menées dans la zone euro pour que la monnaie unique ne soit plus l’instrument d’une austérité généralisée en Europe.

Interrogé par la rédaction de Mediapart, Yanis Varoufakis débattra ensuite avec plusieurs intervenants français et européens (le programme définitif est à venir). Ne loupez pas cette soirée exceptionnelle le vendredi 25 septembre.

  • 18h-19h. Le grand entretien. Le monde de l’édition est en pleine révolution

Animé par Joseph Confavreux. Invité: Jean-Yves Mollier, professeur d’histoire à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, spécialiste d’histoire du livre et de l’édition. Il vient de publier Une autre histoire de l’édition française, à La Fabrique.
Les rituels de la « rentrée littéraire » et de la course aux prix donnent l’impression que le secteur du livre demeure stable alors que la distribution, la numérisation et la financiarisation en bouleversent les fondamentaux.

  • 19h-20h. Retour sur nos enquêtes. Faut-il brûler le code du travail ?

Animé par Frédéric Bonnaud et Mathilde Goanec

Manuel Valls l’a confirmé : le droit du travail va être revu en profondeur. Pour en débattre :
Jean-Luc Bietlitz, salarié syndiqué CGT chez Smart en Moselle. Au coeur d’une négociation collective sous la pression de l’emploi (proposition de travailler 39 h payés 37 h, menace de délocalisation en Slovénie, référendum organisé par la direction, le « oui » l’emporte, les syndicats bloquent…).
Judith Krivine, avocate en droit social, sur le dossier Mory Ducros notamment, associée au cabinet Dellien.
Jean-Pierre Le Crom, historien du droit social, directeur de recherche au CNRS, à Nantes.
Astrid Toussaint, inspectrice du travail à Nancy, militante à Sud Travail.

  • 20h30-22h30. L’Europe de Yanis Varoufakis

L’ancien ministre grec des finances est l’invité de Mediapart pour une série d’entretiens.

Dans un premier temps, Yanis Varoufakis sera interrogé par la rédaction de Mediapart : Lénaïg Bredoux, Ludovic Lamant et Edwy Plenel.

Dans un second temps, Thomas Coutrot, économiste, membre d’Attac France, Aurore Lalucq, économiste, codirectrice de l’Institut Veblen, et Michel Feher, philosophe (entretien à voir ici), dialogueront avec l’ancien ministre grec sur le thème : le plan B, c’est quoi ?

Lire la suite

Parution : Flammarion (1875-2015). 140 ans d’édition et de librairie

À l’occasion des 140 ans de la maison d’édition Flammarion, Pascal Fouché, en collaboration avec Alban Cerisier, publie :

Résumé :
Commencée à l’aube de la IIIe République, l’histoire des Éditions Flammarion s’étend du siècle d’Émile Zola aux années Michel Houellebecq. Ancrée dans son époque, sensible à toutes les couleurs de son environnement, cette maison porte l’empreinte des évolutions culturelles, politiques et sociales de son temps.
Objet d’instruction et de distraction, de progrès et de bien-être social, le livre doit se rendre accessible à tous : cette conviction, héritée de l’expérience fondatrice de la librairie, définit une politique éditoriale et commerciale continûment tournée vers les lecteurs. Ernest Flammarion, d’origine modeste, a ouvert la voie en s’associant en 1875 avec Charles Marpon, propriétaire d’une librairie bien achalandée dans les galeries du théâtre de l’Odéon. L’association connaît un succès rapide, avec un catalogue mêlant bientôt les œuvres littéraires, les divertissements fantaisistes, les ouvrages édifiants ou d’utilité pratique et les publications de vulgarisation scientifique – à l’image de l’Astronomie populaire de Camille Flammarion, frère aîné d’Ernest. Au fil des décennies, Flammarion s’est assuré une place majeure sur le marché du livre français, avec ses collections de grande diffusion, ses albums pour la jeunesse, ses départements consacrés aux beaux-livres, aux ouvrages pratiques et à tous les champs du savoir.
Illustré de très nombreux documents d’archives inédits, cet album rend compte pour la première fois d’une histoire essentiellement familiale, qui a rejoint récemment celle des Éditions Gallimard. Il révèle la variété d’un catalogue qui, à lui seul, offre une vue imprenable sur l’histoire des livres, des idées, de la création littéraire et des mœurs.

Source : http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Albums-Beaux-Livres/Flammarion-1875-2015
Sommaire détaillé et documents : http://www.gallimard.fr/Footer/Ressources/Entretiens-et-documents/Document-Flammarion-140-ans-d-edition-et-de-librairie/%28source%29/254622

Parution : Bibliothèques, Strasbourg, origines-XXIe siècle

Nous venons d’apprendre la parution de ce nouvel ouvrage paru aux Éditions des Cendres :
https://2.bp.blogspot.com/-RDLJ5Z4TYeM/VfGjJ8yPrfI/AAAAAAAAS3I/fpU7pT5FiHo/s1600/IMG_1849.jpg
Auteurs :
Frédéric Barbier, Georges Bischoff, Agathe Bischoff-Moralès, Laura Blasutto, Daniel Bornemann, Laurence Buchholzer, Rémy Casin, Livia Castelli, Vincent Chappuis, Marisa Midori Deaecto, Christophe Didier, Christine Esch, Élise Girold, Julien Gueslin, Annika Hass, Edern Hirstein, François Igersheim, Christine de Joux, Pierre Le Masne, Claude Lorentz, Loraine Marcheix, Catherine Maurer, István Monok, Dorothée Rusque, Gabriel Sabbagh, Louis Schlaefli.

Résumé :
Peu de villes ont une image davantage liée à l’histoire du livre et des bibliothèques en Occident que celle de Strasbourg.
Cette ancienne ville libre et impériale est celle-là même qui accueillit Gutenberg à ses débuts, pour la mise au point de la typographie en caractères mobiles. Au-delà d’un Moyen Âge particulièrement brillant, les bibliothèques de Strasbourg sont liées au double phénomène de l’humanisme et de la Réforme. Les enseignants de la Haute École de Jean Sturm, puis de l’Université, constituent le premier vivier d’auteurs et d’intermédiaires susceptibles d’alimenter la demande en imprimés.
Source : http://histoire-du-livre.blogspot.fr/2015/09/vient-de-paraitre-bibliotheque.html

Nouveau projet du CHCSC selectionné par l’ANR : Dictionnaire d’histoire culturelle transatlantique

http://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/2406/files/2015/01/v-pf-anr1.png

L’ANR (Agence nationale de la Recherche) a récemment sélectionné un nouveau projet émanant de membres du CHCSC.

http://www.chcsc.uvsq.fr/medias/photo/normandie-affiche_1426147239357-jpg

Le projet porté par l’UVSQ, l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, l’Universidade de São Paulo et l’University of California (Berkeley), vise à réaliser une encyclopédie numérique sur les circulations transatlantiques.

Lire la suite