ENCCRE : Édition Numérique Collaborative et CRitique de l’Encyclopédie

Un très beau projet en cours de réalisation…

à la recherche d’un ingénieur développement…

Le projet ENCCRE

ENCCRE mettra en ligne courant 2017 la première édition critique de l’Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers (1751-1772), codirigée par Diderot et D’Alembert. L’édition sera ouverte à tous et constamment enrichie par une large équipe de spécialistes de l’Encyclopédie. Elle s’appuiera, pour la première fois sur Internet, sur la numérisation d’un exemplaire original, homogène et complet, conservé à la Bibliothèque Mazarine (Paris, Institut de France).

ENCCRE est soutenu par l’Académie des sciences, par la Fondation Servant de l’Académie des sciences, par la Fondation Simone et Cino del Duca, par l’Institut de mathématiques de Jussieu – Paris Rive Gauche et plusieurs autres laboratoires de recherche français, ainsi que par la Société Diderot. Il fait l’objet d’une collaboration avec l’Ecole Estienne de Paris et l’équipe GEEL dirigée par Y. Sumi (Université Keio, Tokyo).

Vous trouverez sur ce site une riche documentation sur l’Encyclopédie (présentation de l’œuvre, informations sur ses collaborateurs, extraits choisis, dossier thématiques) ainsi que de nombreuses informations sur le projet et son avancée.

ENCCRE s’appuie sur une équipe internationale et pluridisciplinaire de chercheurs, d’ingénieurs, de graphistes, d’étudiants et de bénévoles de différents horizons. Notre équipe est ouverte à toute personne ayant déjà travaillé, travaillant ou désireuse de travailler sur l’Encyclopédie.

Source : http://enccre.academie-sciences.fr/index.html
Voir également : http://dalembert.hypotheses.org/

Séminaire du CHCSC

Troisème séance de ce séminaire consacré à la question de l’interdisciplinarité et des enjeux qu’elle pose à l’histoire culturelle.

Vendredi 19 juin 2015, 9h30-12h30

j-hetzel-cie-georges-roux-1890.png
Le livre et l’édition au prisme de l’histoire culturelle

Jean-Charles Geslot (UVSQ/CHCSC)
Un dictionnaire des éditeurs français du XIXe siècle : quel apport pour l’histoire culturelle ?

Le CHCSC est porteur depuis la rentrée 2014 d’un projet collectif, financé par l’ANR : « DEF19 ». Ce programme qui vise à établir un dictionnaire des éditeurs français du XIXe siècle, cherche à doter la communauté scientifique d’un outil qui manque aujourd’hui, et que les développements, désormais ancrés dans une longue histoire, de l’étude du monde et des métiers du livre, rendent aujourd’hui possible tout autant qu’indispensable. Pour ce faire, DEF19 associe une équipe de chercheurs du CHCSC ainsi que des conservateurs de la BnF et des Archives nationales, dans un double esprit de collaboration entre universitaires et professionnels et de comparaison internationale, avec d’autres entreprises du même type menées à l’étranger.
L’objectif de ce projet est double lui aussi : d’une part, réaliser une recension exhaustive de tous ceux qui ont édité au moins un ouvrage entre 1800 et 1914, pour en proposer des notices biographiques systématiques. D’autre part, constituer une base de données numérique et interactive, qui permettra d’aller plus loin que cette simple dimension biographique, en permettant une analyse prosopographique de ce monde des éditeurs, de mieux comprendre la constitution de ce groupe, ses caractéristiques, ses stratégies. Acteurs majeurs de cette évolution culturelle contemporaine qu’est l’entrée dans l’ère de la culture de masse, les éditeurs du XIXe siècle sont au cœur de processus variés, tant les évolutions des formes et de la diffusion de la littérature que l’économie de cette industrie du livre ou la structuration professionnelle des métiers culturels.
Parce que les éditeurs sont au cœur des évolutions culturelles du XIXe siècle, ce dictionnaire des éditeurs en gestation doit constituer un outil précieux pour la recherche en histoire culturelle. Il s’agira donc d’en comprendre les enjeux scientifiques tout autant que la méthodologie.

Serge Linarès (UVSQ/CHCSC)
Pour une approche herméneutique du livre illustré depuis Mallarmé

Principal espace de collaboration entre écrivains et artistes, le livre illustré déroute souvent la démarche interprétative du fait de son hétérogénéité sémiotique. Depuis la fin du XIXe siècle, la modernité ajoute à l’embarras critique en contestant la subordination sémantique de l’image au texte. Illustrée d’exemples, cette communication s’essaiera à proposer une méthode d’investigation à plusieurs niveaux. Afin d’envisager le livre à figures dans la complexité de ses moyens et de ses enjeux, elle plaidera pour une approche herméneutique ramifiée, procédant par réductions successives de focale. Préalable à toute investigation, la contextualisation esthétique et socio-historique débouche sur l’évaluation du rôle de chacun – auteur, artiste, éditeur – dans le processus de création. Après quoi, l’ouvrage bimédial invite à l’étude de sa matérialité et de son imaginaire, dans le souci constant d’articuler entre eux les moyens d’expression et de ne majorer ni la part lisible, ni la part visible. Somme toute, c’est à la complémentarité des approches analytiques que tend une pareille herméneutique, à la traverse d’études plus descriptives ou formalistes.

Bibliothèques et bibliothécaires au XIXe siècle : séminaire d’histoire des mathématiques de l’IHP le 5 juin 2015

Le séminaire d’histoire des mathématiques de l’Institut Henri Poincaré propose ce 5 juin 2015, à partir de 14h, une séance sur « Bibliothèques et bibliothécaires au XIXe siècle », autour de deux interventions :
– « La constitution d’une bibliothèque pour une école d’ingénieurs : le cas de l’École des ponts et chaussées au XIXe siècle », par Anne Lacourt (Bibliothèque de l’École des ponts et chaussées) et Konstatinos Kostas Chatzis (LATTS, Ecole nationale des ponts et chaussées),
– « Les métiers du livre et les circulations mathématiques transatlantiques au XIXe siècle », par Thomas Preveraud (CRHIA, Université de Nantes)
Une table ronde terminera la séance, avec la participation, outre des conférenciers, de Norbert Verdier (GHDSO,  Université Paris-Sud 11) et Dominique Varry (ENSSIB Lyon).

Renseignements sur le site de l’IHP.

« De Zola à Houellebecq, Flammarion 1875-2015. 140 ans d’édition et de librairie » : une exposition de l’IMEC

L’Institut Mémoires de l’Edition Contemporaine propose, jusqu’au mois de juillet, une exposition rétrospective sur la maison Flammarion.

Lancée en 1875 par Ernest Flammarion et son associé Charles Marpon, la société connaît rapidement de grands succès, qui marquent l’histoire de l’édition française de la fin du XIXe siècle. Elle s’impose ainsi comme une importante maison d’édition littéraire, publiant des éditions illustrées doeuvres d’Emile Zola, Alphonse Daudet ou encore Hector Malot, exploitant également le filon d’une littérature plus légère, avec la fameuse « Bibliothèque des auteurs gais » où débute Alphonse Allais. La vulgarisation scientifique est aussi à l’honneur, avec les ouvrages de Camille Flammarion, frère du fondateur – à commencer par sa fameuse Astronomie populaire.

Camille Flammarion Le Monde avant la création de l'homme oeuvre de Zimmermann revue et complétée : [affiche] / [non identifié] - 1

L’exposition, qui propose des archives inédites, est l’occasion de mieux comprendre les ressorts du succès de la maison Flammarion.

Exposition à l’abbaye d’Ardenne (Caen), du 30 mai au 31 juillet 2015. Renseignements sur le site de l’IMEC.

Pour compléter : Elisabeth Parinet, La Librairie Flammarion. 1875-1914, Paris, IMEC Editions, coll. « Editions contemporaine », 1992, 404 p. (compte rendu par Philippe Hoch dans le Bulletin des bibliothèques de France, n° 5, 1992)

Le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (UVSQ)

Le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC) est un laboratoire pluridisciplinaire regroupant une quarantaine d’enseignants-chercheurs relevant de onze sections différentes du CNU,  rattaché à l’Institut des Etudes Culturelles et Internationales de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Fondé en 1992, EA (2448) en 1994, il est aujourd’hui le seul laboratoire exclusivement spécialisé dans l’histoire culturelle du contemporain. Référence mondiale en ce domaine, il a été partie prenante de réalisations majeures dans cette discipline, qu’il s’agisse du Dictionnaire d’histoire culturelle de la France contemporaine (2010), dirigé par Christian Delporte, Jean-Yves Mollier, tous deux directeurs successifs du laboratoire, et Jean-François Sirinelli, ou bien de la première base de données en histoire culturelle, Culturhisto, mise en place en 2013 et offrant aujourd’hui plus de 80 000 références dans ce domaine.

Lire la suite