Conférence à l’Ecole des chartes : lecture et traduction de Guizot

Le lundi 6 novembre prochain, à l’Ecole nationale des chartes, Marisa Daecteo, professeur d’histoire à l’Université de São Paulo (Brésil), donnera une conférence intitulée « Lire et traduire De la démocratie en France, de François Guizot ».

(c) archives.org

Résumé de la conférence disponible sur le site de l’Ecole des Chartes :

En janvier 1849, François Guizot publiait De la Démocratie en France. Le livre peut se lire comme une réponse immédiate aux événements qui ont bouleversé, en France, la « stabilité » bourgeoise, à savoir, la chute de Louis Philippe, la prise (provisoire) du pouvoir par le peuple, et la victoire de Louis-Napoléon Bonaparte en décembre 1848. La politique éditoriale (traduction, etc.) et la diffusion de cet ouvrage dans l’espace francophone, mais aussi à l’étranger et jusqu’aux Amériques, révèle les phénomènes particulièrement intéressants, qu’il s’agisse de la géographie et de la chronologie des transferts, de la « mise en livre », de la problématique de la réception (Allemagne, Autriche, Espagne, Angleterre, Italie, Pologne, Portugal, Suède…).

La réception de Guizot (protestant) au Brésil (catholique) constitue en particulier comme la matrice de processus novateurs, notamment dans le domaine de la presse d’opinion brésilienne, toute nouvelle à l’époque.

La conférence reprendra les recherches menées au Brésil, au Portugal et en France –  dans le cadre des professeurs invités par le LabexTransfers –  avec le but de présenter quelques réflexions sur la construction d’un livre, dès l’écriture jusqu’à sa réception. Pour cela, on part de l’analyse du manuscrit jusqu’à la mise en livre, pour en proposer, enfin, une cartographie de ses éditions.

Renseignements et inscription sur le site de l’Ecole nationale des Chartes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.