Avis de parution: L’histoire de l’édition juridique (XVIe-XXIe siècle)

Robert Carvais et Jean-Louis Halpérin viennent de faire paraître aux éditions LGDJ, dans la collection Contextes:

L’histoire de l’édition juridique (XVIe-XXIe siècle)

L’édition du droit (qu’il ne faut pas confondre avec l’édiction du droit), ou l’usage de l’imprimé pour composer un savoir juridique et le diffuser largement à travers le réseau des librairies, des bibliothèques et un public, se révèle un secteur de cette industrie qui n’a que très peu retenu l’attention des chercheurs et à plus forte raison des juristes. Alors que l’histoire de l’édition est depuis longtemps un champ reconnu de la recherche historique avec ses repères, ses grandes figures d’autorité, ses textes fondateurs, la discipline juridique ne s’y est pour ainsi dire pas intéressée, malgré le regain d’intérêt pour l’histoire de l’enseignement du droit et du livre juridique. Continuer la lecture

Avis de parution : Histoire des libraires et de la librairie de l’Antiquité jusqu’à nos jours

Jean-Yves Mollier vient de faire paraître aux éditions Actes Sud dans la collection Arts du livre

Histoire des libraires et de la librairie de l’Antiquité jusqu’à nos jours

Objet singulier et pourtant pluriel, se prêtant à la rêverie autant qu’à la réflexion, le livre est d’abord une marchandise : il se fabrique, passe des mains du vendeur à celles de l’acquéreur, il s’offre ou se troque, ou encore se vole…

Depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours, et sur tous les continents, des femmes et des hommes de passion ont permis aux auteurs de diffuser leurs idées, leurs savoirs, leurs œuvres, et aidé les lecteurs de tous âges, lettrés ou non, à faire provision de culture et de découverte. Au fil des siècles, ces transmetteurs ont inventé un métier, puis l’ont partagé, se sont unis en corporation, ont établi puis agrandi des librairies, sans jamais cesser de renouveler leurs pratiques.

C’est l’histoire de tous les libraires et de leurs commerces qui est ici retracée.

Nous guidant à travers les arcanes d’une industrie culturelle majeure placée de tout temps à la croisée entre le monde des idées et celui de l’économie, Jean-Yves Mollier retrace minutieusement les méandres des chemins menant le livre vers son lecteur. Ce faisant, il rend hommage aux libraires, ces indispensables « passeurs culturels », dont il rappelle avec sympathie et conviction l’importance du rôle social – un rôle d’autant mieux perçu aujourd’hui que celui-ci est concurrencé par des algorithmes.

Un livre dessiné par SP Millot.

Voir le site de l’éditeur : https://www.actes-sud.fr/catalogue/histoire/histoire-des-libraires-et-de-la-librairie-de-lantiquite-jusqua-nos-jours

 

Avis de parution : Petite histoire de la librairie française

Nous sommes heureuses et heureux de vous informer que Patricia Sorel vient de faire paraître aux éditions La Fabrique

Petite histoire de la librairie française

À quoi ressemblaient les ancêtres des boutiques familières que nous fréquentons aujourd’hui à la recherche d’un livre ou au hasard de leurs rayonnages ? Comment se sont diffusés L’Encyclopédie, Notre-Dame-de-Paris et la littérature surréaliste ? D’où viennent « l’office », le prix unique et les boîtes vertes des bouquinistes des bords de Seine ? Voilà le genre de questions auxquelles répond cette Petite histoire de la librairie française. On y suivra l’évolution du métier, depuis sa naissance à la fin du Moyen Âge, au gré des innovations techniques, des bouleversements sociaux et de la réglementation d’un commerce singulier qui a préoccupé les pouvoirs successifs. On y rencontrera des personnages emblématiques, telle Adrienne Monnier, figure de l’entre-deux-guerres. On verra enfin comment les libraires ont su à travers les siècles se maintenir dans le paysage en défendant leur indépendance et le savoir-faire qui les rendent si essentiels.

Patricia Sorel est maître de conférences HDR en histoire à l’université Paris-Nanterre et membre du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines). Dernier livre paru: Napoléon et le livre. La censure sous le Consulat et le Premier Empire (1799-1815).


Voir le site de l’éditeur : https://lafabrique.fr/petite-histoire-de-la-librairie-francaise/

 

« Interdiction de publier » : le nouveau livre de Jean-Yves Mollier

Présentation

De tous temps, les censeurs cherchèrent à interdire les livres qui mettaient en danger leurs pouvoirs, leurs profits, leurs idéologies.

Tout en resituant ces « interdictions de publier » dans une perspective historique, Jean-Yves Mollier explore les formes les plus actuelles de censure, directes ou indirectes – qu’elles soient inspirées par l’intégrisme religieux, par les enjeux économiques ou par le spectre du politiquement correct.

Alors que nos sociétés adoptent peu à peu un nouvel ordre moral, la liberté de publier n’est-elle pas aujourd’hui en danger ?

Points forts
  • Un panorama historique inédit sur la censure de l’écrit
  • Une analyse de la censure d’aujourd’hui, avec des exemples éclairants aux États-Unis, dans le monde arabe, etc.
  • Un point complet sur le phénomène de la censure morale et le politiquement correct, véritable fléaux modernes
  • La censure religieuse est de retour dans bien des parties du monde alors que les censures politiques et économiques continuent de sévir
  • Il est essentiel, pour nos démocraties, de prendre conscience de toutes ces formes de censure et de lutter contre elles pour préserver la liberté de penser et l’humanisme

Jean-Yves Mollier, Interdiction de publie, Paris, ( : ? ! ; ) Double ponctuation, coll. « Point d’exclamation », 24 septembre 2020, 174 pages, ISBN : 978-2-490855-04-9.

Lien éditeur

 

Avis de parution : Napoléon et le livre

Patricia Sorel vient de faire paraître aux Presses universitaires de Rennes:

Napoléon et le livre. La censure sous le Consulat et l’Empire (1799-1815)

Fondé sur le dépouillement minutieux des rapports des censeurs et des archives de la police, cet ouvrage met au jour les rouages de la censure sous le Consulat et le Premier Empire. Il apporte ainsi un nouvel éclairage sur la production et la diffusion du livre durant les quinze premières années du XIXe siècle. Sous l’autorité du ministre de l’Intérieur et du directeur de la Librairie, des censeurs impériaux vont examiner chaque année plusieurs centaines de manuscrits. Les ouvrages jugés subversifs ou contraires aux bonnes mœurs sont interdits de publication. La police est cependant impuissante à empêcher totalement la circulation des écrits séditieux ou licencieux.

 

Voir le site de l’éditeur : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4972

Voir le bulletin de commande : Napoléon et le livre

EDI-RED : Editores y editoriales iberoamericanos (siglos XIX-XXI), base de données bibliographiques en ligne

Nos collègues espagnols du projet EDI-RED (Editores y editoriales iberoamericanos, siglos XIX-XXI/Éditeurs et maisons d’édition ibéroaméricains, XIXe-XXIe siècles) sont heureux de vous informer de la mise en ligne de leur base de données bibliographiques.
Il s’agit de la première base de données bibliographiques sur l’histoire de l’édition ibéroaméricaine librement accessible en ligne, directement accessible depuis la page d’accueil du site EDI-RED, hébergé par la Bibliothèque virtuelle Miguel de Cervantès, ou à partir de l’onglet Bibliographie-Sitographie: http://www.cervantesvirtual.com/portales/editores_editoriales_iberoamericanos/base_de_datos_bibliografia/
La base de données bibliographiques compte aujourd’hui près de 2 000 entrées et sera régulièrement mise à jour. Continuer la lecture

AAP : Mémoires du livre / Studies in Book Culture : « Édition, littérature et politique : échanges franco-américains au XIXe siècle »

La revue Mémoires du livre / Studies in Book Culture lance un appel de textes bilingue en vue de son 21ème numéro, intitulé : « Édition, littérature et politique : échanges franco-américains au XIXe siècle / France and the United States in the Nineteenth Century: Publishing, Literature and Politics » et dirigé par Michaël Roy, de l’Université Paris Nanterre.

Les propositions d’articles en français ou en anglais comprenant un résumé d’environ 500 mots ainsi qu’une courte notice biographique devront parvenir par courriel d’ici le 1er novembre 2018 à Michaël Roy (michael.roy [at] parisnanterre.fr). Après évaluation par le comité de rédaction, une réponse sera donnée fin novembre 2018. Les articles dont la proposition aura été acceptée seront à rendre pour le 1er mars 2019. Ils seront alors expertisés en double aveugle. La version définitive devra être envoyée au plus tard le 30 juin 2019. La publication du dossier est prévue pour l’automne 2019.

Toutes les informations concernant cet appel se trouvent : https://www.usherbrooke.ca/grelq/accueil/actualite-du-grelq/nouvelles-details/article/38011/

A propos du nouvel ouvrage de Jean-Yves Mollier

Jean-Yves Mollier, professeur émérite de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et membre du programme ANR DEF19, a récemment publié un ouvrage intitulé L’âge d’or de la corruption parlementaire. 1930-1980, qui montre notamment les liens entre la presse et les milieux politiques.

A l’occasion de la parution de cet ouvrage, Jean-Yves Mollier répond à un entretien mené par Laurent Mauduit, de Médiapart.

L’ouvrage de Jean-Yves Mollier fait également l’objet de nombreuses recensions, voir notamment celle d’Annie Lacroix-Riz dans Le Monde diplomatique.

Publication d’une histoire de l’édition gestionnaire française (HOMO GESTOR)

Luc MARCO développe un triptyque intitulé HOMO GESTOR. Histoire de l’édition gestionnaire française et publié aux éditions EDI-GESTION (Castres) avec le soutien de l’association IHPM (Institut d’Histoire et de Prospective du Management).

Le premier volume, qui vient de paraître, couvre la période 1486-1914. Le deuxième sera dédié à la période 1915-2015. Le troisième consistera en un index général des deux premiers tomes, auquel s’ajoutera un répertoire des revues disparues. Continuer la lecture

Publication d’une histoire de la famille Didot-Saugrain-Gélis : appel à souscription

Offre spéciale de souscription jusqu’au 30 mai 2018 : l’histoire passionnante de la famille Didot-Saugrain-Gélis

Au XVIe siècle, l’histoire commence avec les Didot, maîtres incontestés dans le cercle parisien de la librairie, des industries de l’imprimerie et des arts typographiques.
Elle se poursuit avec les Saugrain, autre illustre dynastie de libraires-imprimeurs.
Elle croise et partage le destin des grandes familles qui se sont illustrées dans les métiers du livre à Paris et à Lyon : Rigaud, Nyon, Ravenel, Samson, Barrois, de Bure, Moutard, Aumont, etc..
Et se poursuit jusqu’à aujourd’hui à travers trois générations d’architectes, les Gélis. Continuer la lecture

Science(s) et édition(s) des années 1780 à l’entre-deux-guerres : numéro spécial de la revue Philosophia Scientiae

La revue Philosophia Scientiae vient de faire paraître un numéro spécial consacré à « Science(s) et édition(s) des années 1780 à l’entre-deux-guerres, coordonné par Franck Jovanovic, Viera Rebolledo-Dhuin et Norbert Verdier.

(c) BnF-Gallica

Au sommaire :

  • Franck Jovanovic, Viera Rebolledo-Dhuin et Norbert Verdier : Histoire des sciences et histoire de l’édition : de quelle manière peuvent-elles se compléter ? 
  • Jérôme van Wijland : Baudelocque et son maître. Écriture et genèse d’une pensée scientifique
  • Luc Marco : Le renouveau du marché des livres de commerce à Paris en 1802
  • Jean-Charles Geslot : L’édition française à l’heure de la science anglaise dans la deuxième moitié du XIXe siècle : Thomas Henry Huxley
  • Guy Boistel : La propriété intellectuelle des calculs astronomiques en question.
    Une affaire de contrefaçon d’éphémérides nautiques et astronomiques à Saint-Brieuc et son influence sur la Connaissance des temps, publication phare du Bureau des longitudes (1870-1887)
  • Caroline Ehrhardt et Hélène Gispert : La création de la Revue du mois : fabrique d’un projet éditorial à la Belle Époque
  • Thomas Preveraud : Socialisation dans la presse américaine de questions mathématiques (1820-1832)
  • Catherine Radtka : Aspects d’une trajectoire mathématique dans la France d’entre-deux-guerres : l’édition et le tournant pédagogique d’Albert Châtelet
  • Sacha Tomic : Le rôle des manuels dans la disciplinarisation de la toxicologie en France au XIXe siècle
  • Luc Rojas : Construire et diffuser le savoir des ingénieurs civils des mines : le Bulletin de la Société de l’industrie minérale (1855-1914)

Lien vers le site de la revue.

Publication : La censure théâtrale (1835-1849). Édition des procès-verbaux

A l’occasion de la publication de son ouvrage La censure théâtrale (1835-1849). Édition des procès verbaux, Odile Krakovitch participera à une table-ronde aux côtés de Frédéric Hervé qui présentera, lui, ses deux livres sur la censure du cinéma en France, au XXe siècle aux Archives nationales (site de Pierrefitte-sur-Seine) jeudi 17 mars à partir de 16h45.

La censure théâtrale, 1835-1849 : édition des procès-verbaux - Odile Krakovitch

Source : http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/fr/web/guest/237?sia-agenda-parameter=00100111111111

 

Publication : Plon. Le sens de l’histoire (1833-1962)

Le fruit du travail de Patricia Sorel sur la librairie Plon, qui est au cœur de son HDR, vient de voir le jour. Cela constitue une pierre angulaire du projet DEF19.

Plon. Le sens de l’histoire (1833-1962)

Fondée en 1833, l’imprimerie Plon devient une authentique maison d’édition au début de la IIIe République et bâtit sa renommée sur la publication d’ouvrages d’histoire. Après la Première Guerre mondiale, elle se hisse au niveau des plus grands éditeurs de littérature générale en publiant des écrivains aussi prestigieux que Georges Bernanos, Julien Green, Robert Brasillach et Henri Troyat. C’est aussi pendant l’entre-deux-guerres que sont lancées plusieurs collections qui vont connaître une grande notoriété, notamment « Le Roseau d’or » et « Feux croisés », ainsi qu’une collection de poche, la « Bibliothèque Plon ».

Sommaire du livre : http://pur-editions.fr/couvertures/1456154716_doc.pdf
Introduction : http://pur-editions.fr/couvertures/1456154703_doc.pdf
4e de couverture : http://pur-editions.fr/couvertures/1456154730_doc.pdf

Parution : Hachette, le géant aux ailes brisées

Hachette, le géant aux ailes briséesVient de paraître aux Éditions de l’Atelier, un nouveau livre de Jean-Yves Mollier : Hachette, le géant aux ailes brisées.

Les Éditions de l’Atelier, créées en 1929 sous le nom des Éditions ouvrières, est une maison d’édition indépendante engagée. Elles publient entre autres « le Maitron » (ou Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et du mouvement social) et s’inscrivent plus généralement dans une démarche d’éducation populaire.

Dans Hachette, le géant aux ailes brisées, Jean-Yves Mollier s’intéresse à la maison presque bicentenaire bien connue. L’entreprise fondée en 1826 traverse sans encombre tous les régimes du XIXe et du XXe siècle, et s’impose comme un géant au début des années 2000. Cependant, l’arrivée de « Google, Apple, Facebook et Amazon, véritables Léviathan du monde moderne » bouscule cette hégémonie. Ainsi, cette « histoire secrète d’Hachette [qui] se lit comme [un] roman » permet de réfléchir aux conséquences de la troisième révolution du livre.

Source : http://www.editionsatelier.com/index.php?page=shop.product_details&flypage=bookshop-flypage.tpl&product_id=645&category_id=49&writer_id=674&option=com_virtuemart&Itemid=18

Parution : Flammarion (1875-2015). 140 ans d’édition et de librairie

À l’occasion des 140 ans de la maison d’édition Flammarion, Pascal Fouché, en collaboration avec Alban Cerisier, publie :

Résumé :
Commencée à l’aube de la IIIe République, l’histoire des Éditions Flammarion s’étend du siècle d’Émile Zola aux années Michel Houellebecq. Ancrée dans son époque, sensible à toutes les couleurs de son environnement, cette maison porte l’empreinte des évolutions culturelles, politiques et sociales de son temps.
Objet d’instruction et de distraction, de progrès et de bien-être social, le livre doit se rendre accessible à tous : cette conviction, héritée de l’expérience fondatrice de la librairie, définit une politique éditoriale et commerciale continûment tournée vers les lecteurs. Ernest Flammarion, d’origine modeste, a ouvert la voie en s’associant en 1875 avec Charles Marpon, propriétaire d’une librairie bien achalandée dans les galeries du théâtre de l’Odéon. L’association connaît un succès rapide, avec un catalogue mêlant bientôt les œuvres littéraires, les divertissements fantaisistes, les ouvrages édifiants ou d’utilité pratique et les publications de vulgarisation scientifique – à l’image de l’Astronomie populaire de Camille Flammarion, frère aîné d’Ernest. Au fil des décennies, Flammarion s’est assuré une place majeure sur le marché du livre français, avec ses collections de grande diffusion, ses albums pour la jeunesse, ses départements consacrés aux beaux-livres, aux ouvrages pratiques et à tous les champs du savoir.
Illustré de très nombreux documents d’archives inédits, cet album rend compte pour la première fois d’une histoire essentiellement familiale, qui a rejoint récemment celle des Éditions Gallimard. Il révèle la variété d’un catalogue qui, à lui seul, offre une vue imprenable sur l’histoire des livres, des idées, de la création littéraire et des mœurs.

Source : http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Albums-Beaux-Livres/Flammarion-1875-2015
Sommaire détaillé et documents : http://www.gallimard.fr/Footer/Ressources/Entretiens-et-documents/Document-Flammarion-140-ans-d-edition-et-de-librairie/%28source%29/254622