Séminaire PéLiAS : vendredi 24 juin 2022, 16-h-19h [en ligne] : Périodiques et vulgarisation

Séminaire PéLiAS (périodiques littérature, arts, sciences)

Les périodiques comme médiateurs culturels

Le séminaire PéLiAS (Périodiques, Littérature, Arts et Sciences) se propose d’étudier les périodiques artistiques, littéraires et scientifiques du xviiie siècle à la première moitié du xxe siècle en tant que médiateurs culturels. Il s’agit d’analyser les périodiques en tant que constructions sociales, matérielles et entrepreneuriales, faisant intervenir de multiples acteurs : écrivains, artistes, typographes, graveurs, imprimeurs, éditeurs, ou lecteurs… et touchant des milieux socio-professionnels variés (milieux artistiques et littéraires, scientifiques, universitaires, théâtres, galeries, maisons d’édition…).

 L’approche adoptée est double : les périodiques sont interrogés en tant que support de communication appartenant à la culture de l’imprimé et en tant qu’objet culturel pluridisciplinaire. La notion de médiateur permet également d’insister sur la circulation des idées, des textes, des images et des rédacteurs. Les périodiques sont pensés en terme de « réseau » : un dialogue s’établit entre les différents périodiques, au-delà des catégories traditionnelles qui opposent grande et petite presse, revues et livres, revues artistiques et littéraires et revues scientifiques. Enfin, les périodiques sont étudiés dans leur dimension de vulgarisation, tant au niveau littéraire que scientifique, et dans leur rapport au livre et aux différents publics.

Vendredi 24 juin, 16h-19h, séance en ligne.

Périodiques et vulgarisation Continuer la lecture

Séminaire PéLiAS 1/4 – année 2020-2021 – 12 mars 2021 : 9h-12h

Le séminaire PéLiAS (périodiques, littérature, arts, sciences), soutenu par la MSH Paris-Saclay depuis 2019, reprend en visioconférences à partir du 12 mars 2021.

***

Le séminaire PéLiAS (Périodiques, Littérature, Arts et Sciences) se propose d’étudier les périodiques artistiques, littéraires et scientifiques du xviiie siècle à la première moitié du xxe siècle en tant que médiateurs culturels. Il s’agit d’analyser les périodiques en tant que constructions sociales, matérielles et entrepreneuriales, faisant intervenir de multiples acteurs : écrivains, artistes, typographes, graveurs, imprimeurs, éditeurs, ou lecteurs… et touchant des milieux socio-professionnels variés (milieux artistiques et littéraires, scientifiques, universitaires, théâtres, galeries, maisons d’édition…).

 L’approche adoptée est double : les périodiques sont interrogés en tant que support de communication appartenant à la culture de l’imprimé et en tant qu’objet culturel pluridisciplinaire. La notion de médiateur permet également d’insister sur la circulation des idées, des textes, des images et des rédacteurs. Les périodiques sont pensés en terme de « réseau » : un dialogue s’établit entre les différents périodiques, au-delà des catégories traditionnelles qui opposent grande et petite presse, revues et livres, revues artistiques et littéraires et revues scientifiques. Enfin, les périodiques sont étudiés dans leur dimension de vulgarisation, tant au niveau littéraire que scientifique, et dans leur rapport au livre et aux différents publics.

***

La première séance de l’année 2020-2021 aura lieu en ligne le vendredi 12 mars 2021 de 9h à 12h, et s’articulera autour du thème de “L’imaginaire scientifique dans les périodiques du XIXe siècle”. Interviendront :

Hugues Marchal (Université de Bâle) : ” ‘Venger les sciences du reproche qui leur a été fait de dessécher l’imagination ?’ La réception de la poésie scientifique de Delille dans la presse de 1800 à 1850  »

Axel Hohnsbein (Université de Bordeaux) : “Boîtes de conserve, femmes à trois têtes et phoques savants : merveille et merveilleux dans la presse de vulgarisation scientifique (1850-1900)”.

Continuer la lecture